Chirurgie de la main et rééducation

Chirurgie de la main et rééducation

Certaines pathologies au niveau de la main peuvent mener à devoir passer par la case chirurgie, qui sera suivie par une rééducation spécifique du membre.

Quelques exemples de chirurgies de la main…

En premier lieu, on peut citer la maladie de Dupuytren. Elle est liée à un épaississement de l’aponévrose palmaire associée à une rétraction tégumentaire limitant l’extension d’un ou de plusieurs doigts. La chirurgie, une aponévrotomie, n’est envisagée que si la rétraction empêche l’extension complète. 

Le doigt à ressaut, lui, est dû à une ténosynovite chronique sur le tendon des fléchisseurs des doigts, provoquant un épaississement du tendon qui crée alors un conflit avec la poulie de réflexion. Le doigt présentera alors un ressaut à l’extension jusqu’à être complétement verrouillé en flexion. La chirurgie est envisagée lorsque le repos et l’infiltration ne sont plus efficaces. Elle consiste en une ténolyse en regard de la poulie. La chirurgie de la ténosynovite de De Quervain, pour sa part, correspond au traitement des lésions similaires sur le court extenseur et le long extenseur du pouce.

Enfin, nous pouvons citer la trapézectomie, qui est la chirurgie réalisée pour le traitement de la rhizarthrose. Elle consiste à retirer complètement le trapèze et éventuellement de combler la cavité de résection par une tendinoplastie.

Une rééducation en plusieurs temps

La rééducation après toutes ces chirurgies possède des points communs : le travail cicatriciel, la libération des plans de glissement (notamment du tendon dans sa gaine) et le travail fonctionnel, phase essentielle dans la rééducation du membre supérieur et plus spécifiquement de la main.

Travailler sur la cicatrice

En fonction de la phase de cicatrisation, Winback permettra d’améliorer la phase de détersion et ainsi de limiter les troubles de la cicatrisation. Les bracelets RET sont adaptés à la manipulation des petites articulations et des petites zones cutanées. Le fascia skill, grâce à ses multiples reliefs, permettra un travail spécifique de tendons et de leurs gaines. Après le travail cicatriciel, la mobilisation permettra la libération des plans de glissement. Un montage en 2.0 favorise la trophicité tissulaire : il optimisera donc les mobilisations passives et actives du poignet et des doigts.

Travail fonctionnel de la main

Un travail de chacune des unités fonctionnelles de la main devra être effectué à chaque séance, pour réintégrer la main au centre de l’homonculus, au moyen de différents outils de rééducation. Le Senso Hand Trainer permet un éveil proprioceptif, le Power-web Flex Grip est intéressant pour un travail de flexion et d’extension contre une résistance modérée. En progression, nous pourrons utiliser le Mambo Max Soft Med pour un travail de la préhension, puis la pince de musculation FOAM hand grip pour un renforcement optimal.

Retour

Conseil et expertise

de professionnels

Livraison offerte

dès 200€ d'achats

SAV interne

à votre écoute du lundi au vendredi 9h à 18h00

Paiement sécurisé

avec systempay et le 3D Secure

MOYENS DE PAIEMENT

Visa, Mastercard et plus