Entraînement iso-inertiel vs. charge classique

Entraînement iso-inertiel vs. charge classique

L’entraînement iso-inertiel présente de nombreux avantages pour le renforcement musculaire dans le domaine de la réhabilitation et la réathlétisation.

Mais y a-t-il de vraies différences significatives entre un entraînement iso-inertiel et un entrainement avec charge ?

Iso-inertiel VS charge traditionnelle : quelle différence ?

Le principe de l’iso-inertiel est simple : c’est un type d’entraînement dans lequel la force utilisée dans la phase concentrique est stockée dans un disque d’inertie, puis cette force sera restituée lors de la phase excentrique. Par conséquent, plus la force déployée dans la phase concentrique est élevée, plus le mouvement doit être contrôlé dans la seconde phase excentrique.

Un entraînement à charge traditionnelle réside dans le fait que les muscles réalisent le plus gros de l’effort durant la phase concentrique.

À l’inverse, lors d’un entraînement iso-inertiel, vous utilisez la force de vos muscles pour accélérer et ralentir le disque d’inertie. Vos muscles sont en charge constante durant la totalité du mouvement. Les tendons, ligaments et muscles sont sollicités tout au long du mouvement car l’effort concentrique et excentrique reste le même.

L’efficacité de l’entrainement iso-inertiel

L’entraînement cinétique présente de nombreux avantages s’il est correctement mis en œuvre.

De multiples études (Fernandez-Gonzalo et al., 2014 ; de Hoyo et al., 2015 ; Maroto-Izquierdo et al., 2017) mettent en évidence des augmentations statistiquement significatives des performances sportives grâce à l’utilisation de disques d’inertie qui permettent de travailler les muscles de la même manière durant les phases concentriques et excentriques.

Les muscles sont 20 à 30% plus forts dans la phase excentrique que dans la phase concentrique (Hollander et al., 2007 ; Norrbrand et al., 2010 ; Naczk et al., 2013). Cela signifie que si vous pouvez soulever 100kg, vous pouvez contrôler la barre jusqu’à 130kg. L’entrainement en excentrique traditionnel est complexe à mettre en ouvre car ils sollicitent généralement plusieurs personnes pour assurer un maximum de sécurité. En effet, les charges d’un entrainement excentrique sont augmentées de 20 à 30% par rapport à un effort maximum en concentrique. La musculature est cependant plus difficile à entraîner en excentrique avec des poids traditionnels : les tentatives de surcharge des muscles à l'aide de poids sont limitées car vous pouvez charger uniquement ce que la phase concentrique peut soulever, ce qui fait que la phase excentrique n'est généralement pas chargée à son maximum.

Kynett révolutionne l’iso-inertiel grâce à un dispositif mobile et compact. Il permet de surcharger la phase excentrique grâce à ses disques d’inertie, vous offrant ainsi la possibilité d’améliorer vos performances sportives. De plus, l'entraînement avec une surcharge excentrique aide à réduire le risque potentiel de blessure, car celles-ci surviennent le plus souvent pendant la contraction excentrique (Fernandez-Gonzalo et al., 2011 ; Franchi et al., 2014). Un entraînement efficace de la phase excentrique de vos muscles réduit ainsi le risque de blessures musculaires, tendineuses et ligamentaires.

 

Articles cités :

-        De Hoyo et al. (2015) Effects of a 10-Week In-Season Eccentric-Overload Training Program on Muscle-Injury Prevention and Performance in Junior Elite Soccer Players. Int J Sports Physiol Perform, 10(1): 46-52.

-        Fernandez et al. (2011) Effects of a 4-week eccentric training program on the repeated bout effect in young active women. J Sports Sci Med, 10(4): 692-9.

-        Fernandez-Gonzalo et al. (2014) Flywheel Resistance Exercise to Maintain Muscle Oxidative Potential During Unloading. Aviat Space Environ Med, 85(7): 694-9.

-        Franchi et al. (2014) Architectural, Functional and Molecular Responses to Concentric and Eccentric Loading in Human Skeletal Muscle. Acta Physiol (Oxf), 210(3): 642-54.

-        Hollander et al. (2007) Maximal Eccentric and Concentric Strength Discrepancies Between Young Men and Women for Dynamic Resistance Exercise. J Strength Cond Res, 21(1): 34-40.

-        Maroto-Izquierdo et al. (2017) Functional and Muscle-Size Effects of Flywheel Resistance Training with Eccentric-Overload in Professional Handball Players. J Hum Kinet, 60: 133-143.

-        Naczk et al. (2013) Impact of Inertial Training on Strength and Power Performance in Young Active Men. J Strength Cond Res, 30(8): 2107-13.

-        Norrbrand et al. (2010) Flywheel resistance training calls for greater eccentric muscle activation than weight training. Eur J Appl Physiol, 110: 997-1005.

 

Retour

Conseil et expertise

de professionnels

Livraison offerte

dès 200€ d'achats

SAV interne

à votre écoute du lundi au vendredi 9h à 18h00

Paiement sécurisé

avec systempay et le 3D Secure

MOYENS DE PAIEMENT

Visa, Mastercard et plus