Le taping, à quoi ça sert ?

Le taping, à quoi ça sert ?

Même le public pas forcément averti aux pratiques de la physiothérapie le connaît. Ou du moins, il l’a déjà vu, sans forcément vraiment savoir de quoi il s’agit. Lui ? Le taping, que de nombreuses personnes regardant du sport connaissent de vue. Ces bandes colorées, que de nombreux sportifs arborent un peu partout sur leur corps lors des compétitions.

La différence par rapport au strapping ? Plus rigide, le strapping pratique la contention, il a pour objectif de bloquer le mouvement. Le taping est beaucoup plus maniable. On peut par exemple le poser sous forme de cercle autour d’une rotule, de fourches pour aller chercher les insertions musculaires. Le découpage, lui dépend du savoir-faire du praticien et de la zone, de l’articulation ou du muscle visé par son application.

Principales applications du taping

Ainsi, le fait de poser du taping sur une articulation ne va pas la bloquer, mais donner une information supplémentaire sur la position. L’effet est proprioceptif, car le taping joue sur les capteurs de la peau et envoie l’information au cerveau, pour ne pas aller dans un mouvement non-désiré. C’est la raison pour laquelle il est prisé et largement utilisé dans le monde du sport sport : le taping laisse le geste libre mais poste la limite au-delà de laquelle il ne faut pas aller pour ne pas risquer la blessure ou la récidive d’une blessure antérieure. C’est principalement dans ce cadre que le taping est utilisé.

Mais ce n’est pas le seul : il est parfois utilisé pour son effet drainant, pour tout ce qui est œdème notamment. La tension élastique de la bande va, à chaque mouvement, favoriser le drainage. L’effet peut également être relaxant ou décontracturant, toujours en jouant sur la tension. En cas de tension musculaire, la bande va aider lorsqu’il va raccourcir, en accompagnement le relâchement, ce qui offre une sensation de soutien.  

La tension, autre paramètre d’action

La manière dont le praticien va tendre son taping a également une influence sur son effet. De base, les bandes pré-tendues, sont dans une démarche justement assez proprioceptive. Si l’on tend le taping à 50% de plus, en revanche, on recherche plutôt un retour rapide. Enfin, si la bande est tendue au maximum, cela va créer une inhibition sur la zone (ex : ligament, tendon) qui va être écrasée pour éviter qu’elle ne bouge. Cette technique est applicable, entre autres, au syndrome essuie-glace, dans le but de plaquer le tendon pour éviter qu’il ne frotte de trop.

Retour

Conseil et expertise

de professionnels

Livraison offerte

dès 200€ d'achats

SAV interne

à votre écoute du lundi au vendredi 9h à 18h00

Paiement sécurisé

avec systempay et le 3D Secure

MOYENS DE PAIEMENT

Visa, Mastercard et plus