Qu’est-ce que le protocole RICE ?

Qu’est-ce que le protocole RICE ?

L’entorse de la cheville est une pathologie courante, notamment chez les sportifs. Afin de la prendre en charge de manière rapide et efficace, il existe un protocole a fait ses preuves depuis de nombreuses années : le protocole RICE, acronyme de l’anglais Rest Ice Compression Elevation. Chacun des lettres représente un des éléments de ce protocole. En français, on utilise également l’appellation de protocole GREC (Glaçage Repos Elévation Compression).
Celui-ci est mis en place en phase aiguë ou en traitement post-opératoire. L’objectif de son utilisation peut être multiple :

- Réduire la douleur

- Résorber/drainer l’œdème

- Diminuer la réaction inflammatoire

- Aider à la cicatrisation des tissus

Les étapes du protocole RICE

Etape 1 : Le Repos

Une période de repos permet de mieux cicatriser ou récupérer après une blessure. C’est une erreur fréquente chez les sportifs : ceux-ci poursuivent leur activité malgré la blessure car ils ressentent moins la douleur à chaud. Autre erreur à éviter : la reprise précipitée de l’activité physique, propice à la rechute.

Etape 2 : Le Glaçage

En cas d’entorse, il faut donc stopper immédiatement l’activité physique et glacer. Cette glace ne doit jamais être en contact direct avec peau. Il faut répéter des applications d’une durée comprise entre 20 et 30 minutes. Poche de glace, gel, ou encore mieux, un dispositif de cryothérapie tel que Winshock, sont particulièrement adaptés à ce type de traitement.  Le glaçage permet de limiter le risque d’œdème ainsi que la propagation de la douleur.

Etape 3 : La compression

La compression est une phase à ne pas négliger dans le protocole RICE. En effet, elle permet de faciliter le renvoi du sang vers le cœur, ce qui permettre d’améliorer et d’accélérer le processus de guérison. La possibilité offerte par Game Ready de combiner le glaçage et la compression fait de cet appareil une solution efficace dans le cadre de ce type de traitement.

Etape 4 : L’Élévation

Comme la compression, l’élévation va accélérer le renvoi du sang vers le cœur et accélérer le processus de guérison. Il n’est pas nécessaire que l’élévation soit très marquée, quelques centimètres suffisent pour qu’elle soit efficace.

Dernier détail, qui n’en est pas un : pour être pleinement efficientes, ces quatre étapes ne doivent pas être successives mais conjointes !

Un protocole en évolution

Par ailleurs, depuis quelques années, des évolutions à ce protocole de base sont apportées afin de l’améliore. Ainsi, on parle de plus en plus de PRICE, en y ajoutant la notion de protection.

En 2011, l’équipe de Bleakley (Angleterre) a même proposé d’aller encore plus loin en évoquant l’appellation de POLICE (Protection, Optimal Loading, Ice, Compression, Elévation). Cette notion de charge optimale qui vient s’ajouter aux étapes citées précédemment s’appuie sur le fait qu’en rééducation fonctionnelle, il existe une charge mécanique qui favorise la cicatrisation des tissus. La principale problématique reste néanmoins de trouver la charge (et la décharge) optimale afin que la cicatrisation soit réellement optimisée. De plus, ici la notion de repos total est remise en cause, comme elle l’est d’ailleurs de plus en plus pour de nombreuses pathologies. Aujourd’hui, on préconise de bouger de manière adaptée, en respectant la douleur, y compris pour des pathologies telles que le lumbago.

 

 

 

Retour

Conseil et expertise

de professionnels

Livraison offerte

dès 200€ d'achats

SAV interne

à votre écoute du lundi au vendredi 9h à 18h00

Paiement sécurisé

avec systempay et le 3D Secure

MOYENS DE PAIEMENT

Visa, Mastercard, chèque et plus